Menu

La Truffe noire du Périgord : notre passion

Niché au sommet d’une colline dominant la Dordogne, dans le petit village du Coux et Bigaroque en Périgord Noir dans un lieu tenu secret, la Truffe du Château est une truffière constituée de plus de 500 chênes truffiers qui offre ses plus beaux diamants noirs : la truffe noire du Périgord (Tuber Melanosporum).

C’est avec passion qu’avec mon chien Largo, je parcours tous les jours les rangs de la truffière afin qu’à la belle saison en hiver nous puissions découvrir ce que la nature offre de plus merveilleux pour notre palais et nos papilles.

En effet, la trufficulture est un travail de longue haleine, il s’agit de réunir toute l’année les conditions nécessaires à l’épanouissement de ce précieux champignon sous-terrain qu’est la truffe.
De la taille des arbres en passant par l’arrosage idéal et la préparation des sols, leur maintien au frais au cours de l’été par des stratagèmes qu’il faut sans cesse imaginer, le recours à l’aide de nos animaux à cornes pour l’entretien naturel, jusqu’à la récolte artisanale de la truffe, il y a mille occasions de « trufficultiver ».

Mais tout le plaisir est là, à chaque instant jusqu’au moment fatidique où la toute première truffe noire de la saison se retrouve prête à être déguster : un beurre de truffe sur une tranche de pain grillée, une omelette truffée, où bien simplement des pâtes avec une sauce aux truffes dont Myriam a le secret.

Nous vous proposons de partager ce plaisir avec nous !
Vous pouvez nous contacter pour nous commander la truffe du château, nous la ramasserons spécialement pour vous et l’expédierons sans délais sous vide à l’adresse de votre choix pour que vous puissiez profiter pleinement de toutes les saveurs de la truffe fraîche et vous sentir à votre tour un peu en Périgord.

Quelques conseils pour débuter la trufficulture

Choisir le bon arbre truffier
Dans la plupart des truffières, les arbres utilisés sont des chênes verts mais ils ne sont pas les seuls à pouvoir voir leur système racinaire s’associer au mycélium ( Mycorhize = symbiose entre le mycélium et la racine). En effet d’autres essences comme le noisetier, le tilleul, le chêne pubescent, le chêne pédonculé et même certaines espèces de pins sont susceptibles d’héberger ce fameux champignon.

Trouver son plant de truffier
Pour obtenir des plants mycorhizes, il faudra s’adresser à une pépinière spécialisée certifiée par des organismes agrées comme l’INRA (Niveau de mycorhization élevé avec une qualité de mycorhization sans contaminants ou sans concurrents contraire au très bon développement de la truffe). Ces plants sont obtenus par ensemencement de spores et les résultats de la réussite de cette opération sont vérifiés avant la mise en commerce. Vous ne pouvez pas vous permettre d’acheter un plant de mauvaise qualité pour vous en rendre compte 5 à 10 ans plus tard.

Planter les truffiers
Le tubercule ne se développera que si le climat et le sol sont adaptés : c’est ce qui forme le terroir. Pour le climat, vous n’y pourrez rien changer. La trufficulture nécessite un sol calcaire, si votre sol est argileux, il faudra veiller à incorporer une bonne part de calcaire sur une large zone avant de planter votre arbuste.
Pour la suite, chaque trufficulteur travaille selon ses propres recettes qu’il garde secret : taille de l’arbre, arrosage, entretien du pré, distance de plantation et mélange des essences, on parle même (pas trop fort) de pièges à truffes.
Un premier indice de votre succès sera l’absence sous l’arbre de végétation : pas d’herbe, c’est ce que l’on appelle le brûlé.
A vous de jouer et d’expérimenter vos propres méthodes et surtout faites vous plaisir !

Truffe

Truffe noire du Périgord

Adam

cavage truffe avec Largo

Cuisine

Truffe en conserve

Cavage: recherche de truffes avec Largo